Accueil > Ventilation > > Systèmes de ventilation >
 

Systèmes de ventilation

Principe


Pour aérer un bâtiment, le moyen le plus simple est la ventilation naturelle, qui utilise la différence de pression entre l’intérieur de l’édifice, la façade exposée au vent et celle qui est à l’abri. Cette différence de pression engendre une entrée d’air. Selon ce principe, la ventilation dans les locaux d’habitation ou les bureaux est généralement assurée par une perte d’air à travers de petits interstices dans les murs des bâtiments, en particulier autour des fenêtres et des portes. Pour aérer un local, on ménage une ouverture dans sa partie basse (en dépression) et dans sa partie haute (en surpression) : il y a appel d’air. Ainsi, si la température extérieure est inférieure à l’extérieur de la pièce, l’air pénètre par l’ouverture basse et sort par l’ouverture haute. Ce système de ventilation est parfois assuré par une série de conduits insérés dans les murs, terminés par des bouches d’aération et éventuellement équipés de filtres. Mais une telle ventilation est parfois insuffisante et dépend en partie des conditions atmosphériques, variables. De plus, l’air " frais " arrivant par le bas, cette technique est peu conforme aux règles d’hygiène et peu confortable pour les occupants de la pièce. C’est pourquoi les locaux sont presque toujours équipés de systèmes de ventilation plus élaborés. Les ingénieurs estiment que, pour une ventilation adéquate, l’air d’une pièce doit être totalement renouvelé de deux à trois fois par heure. Pour assurer une telle ventilation, il est généralement nécessaire d’équiper les locaux de dispositifs mécaniques permettant d’augmenter le débit naturel de l’air. Il s’agit alors d’une ventilation forcée.



Publié le jeudi 8 août 2002, par Alain Bordmann
| |



Vous désirez nous contacter ? Utilisez le formulaire de contact, cliquez ici.



Bordmann Sàrl

12 rue des Tuileries
68110 ILLZACH
Tél : 03.89.53.10.87
Fax : 03.89.51.01.87
Voir le plan

Top 5 des articles