Accueil > Chauffage > > Auer >
 

Pulsatoire, la chaudière à condensation d’AUER

Pulsatoire


PULSATOIRE 20 & 32 & 40
COMMENT CA MARCHE ?
L’innovation de la chaudière Pulsatoire introduit une véritable révolution technologique dans l’univers des chaudières à gaz.
Plus économique, plus respectueuse de l’environnement, plus facile d’utilisation et d’installation, cette chaudière à combustion pulsatoire ouvre une nouvelle ère dans la maîtrise de l’énergie domestique et tertiaire.

LA COMBUSTION PULSATOIRE
Le principe est le suivant : au lieu d’un brûleur ouvert, on dispose d’une chambre de combustion qui débouche sur un réseau de tubes en spirale. Cette forme spécialement étudiée permet un échange thermique optimum avec le fluide.
Le mélange air-gaz est introduit dans la chambre de combustion
déclenchant une micro-combustion. Les gaz de combustion
s’échappent par le faisceau de tubes de l’échangeur créant ainsi une dépression qui entraîne à nouveau l’arrivée du mélange air-gaz. Et le cycle recommence. A l’infini.

Dans les tubes de l’échangeur, la veine gazeuse avance par saccades. Après chaque combustion, elle avance puis recule légèrement en se refroidissant pour avancer à nouveau, poussée par les gaz de combustion suivants. Au lieu d’un écoulement laminaire, la Pulsatoire génère un écoulement turbulent, gage d’un excellent échange thermique.

Puisqu’il y a 115 micro-combustions par seconde et que les gaz cèdent leurs calories dans 18 tubes, ce sont donc plus de 2 000 cellules d’échange par seconde pour la pulsatoire 20 (4 000 cellules dans 36 tubes pour la 40) qui transmettent au fluide de chauffage la quasi totalité de l’énergie des gaz.
La très haute performance de l’échange est confirmée par la température résiduelle des gaz, à la sortie, ils sont de moins de 50°C. Ils seront évacués par un simple tube de PVC.

titre documents joints



Publié le jeudi 2 juin 2011, par Alain Bordmann
| |



Vous désirez nous contacter ? Utilisez le formulaire de contact, cliquez ici.